Tout ce qu’il faut savoir sur les bas de contention

3 avril 2021 0 By Harry
Tout ce qu’il faut savoir sur les bas de contention

La compression veineuse est un élément essentiel pour la prévention et le traitement des différents stades de développement de la phlébite (thrombose veineuse) et du lymphœdème. Elle apportera une pression active aux jambes (veines), favorisant ainsi l’augmentation de la vitesse de circulation sanguine, ce qui est propice au retour veineux et empêche principalement le sang dans les veines de se rigidifier dans des conditions fixes, évitant ainsi la formation de thrombose (phlébite). Elle aide également à équilibrer les échanges de liquide pour empêcher la formation d’œdème et favoriser son absorption.

Il est donc important de porter des bas de contention et de faire pression sur les jambes en les maintenant. Ces actions favorisent la circulation sanguine dans les veines et remontent vers le cœur avec l’exercice.

L’utilisation des bas de contention

Les bas de contention peuvent être utilisés dans les situations suivantes :

 -Préventions pour les voyages longue distance (en avion, en bus ou en voiture …)

Pour les personnes qui n’ont jamais connu de problèmes veineux, il est nécessaire de porter des bas de contention de niveau 2.

Pour les personnes qui ont déjà des problèmes de circulation veineuse, il peut être nécessaire de comprimer davantage les cuisses (en utilisant des bas ou des collants).

Le port de vêtements de compression a pour but d’éviter le gonflement, la douleur et même la phlébite, une pathologie qui touche de nombreux passagers sur les vols longue distance (4 heures ou plus).

-En cas d’immobilisation (plâtre, chirurgie, alitement …), pour éviter la survenue d’une phlébite (thrombose).

-Si un ulcère survient, on les utilise pour réduire l’œdème et restaurer l’état propice à la guérison de l’ulcère

-Grossesse répétée-ménopause

-Depuis longtemps (coiffeur, infirmière, assistante commerciale, chirurgien, etc.)

-Hérédité-Âge-Tabagisme …

-Après un traitement intraveineux (sclérothérapie, chirurgie), pour réduire les inquiétudes après le traitement et optimiser son effet.

Chaque jour, la compression joue un rôle préventif dans la dilatation (œdème).

Les raisons pour lesquelles on doit porter des bas de contention

La pression la plus forte est exercée sur les chevilles, puis diminue progressivement vers les jambes.

Les bas de contention grade 1, pression douce (13 à 20 mm Hg), pour les personnes debout ou voyageant longtemps. Au contraire, ils ont une fonction préventive.

Les bas de contention de type 2 (20 à 27 mm Hg) sont les plus couramment prescrits. Ils sont utilisés pour les varices ou les symptômes veineux tels que la lourdeur, la douleur, etc.

 Pour les grades C2, C3, C4 et C5 de la classification CEAP, l’utilisation de bas de contention grade 3 (27 à 36 mm Hg) est plus recommandée : varices> 3 mm ; œdème chronique ; après sclérothérapie ou chirurgie ; troubles nutritionnels …

Dans certains cas, les bas de contention de grade 4 avec une pression supérieure à 36 mm Hg peuvent être spécifié pour mesurer les ulcères fermés ou ouverts.

Pour guérir rapidement les ulcères veineux du mollet, utilisez les sangles de compression Profore.

Afin de choisir la méthode de contention, en plus du degré de compression, il faut la mesurer avec précision, de préférence le matin (en cas de gonflement des membres, la valeur mesurée sera déformée).

Pour en savoir plus sur la bonne mutuelle et assurer le remboursement chaussettes de contention, vous pouvez visiter santors.

Bien entretenir ses bas de contention

Pour maintenir l’efficacité des bas de contention, lavez-les fréquemment (au moins 2 à 3 fois par semaine) pour rétablir leurs niveaux de pression. Utilisez des agents de nettoyage appropriés.

Évitez les produits de traitement, de soin ou de beauté sur les jambes.

 Les bas de contention sont contre-indiqués pour les personnes souffrant de maladies graves des petits vaisseaux sanguins (maladie micro vasculaire); d’artérite des jambes (artérite) et les personnes diabétiques présentant une sensibilité diminuée des pieds et des jambes (neuropathie). L’insuffisance cardiaque non traitée est contre-indiquée.